"Comme un champ lavé par la neige" de Sophie Grenouilleau

Publié le par Flora

J'ai découvert la semaine dernière ce premier livre de Sophie Grenouilleau, édité par les éditions MLD, récente maison d'édition ancrée en Bretagne. J'avais entendu parler de ce titre sur le blog de la librairie "Litote en tête" et j'étais curieuse de découvrir ce livre dont le titre m'intriguait. 

"Comme un champ lavé par la neige" présente deux soeurs, dont l'une, Catherine, va vite quitter l'espace du roman pour mettre en lumière Constance, jeune fille attachée à la terre et qui veut travailler dans une ferme. Elle suit le chemin proposé par ses parents, faute de courage pour tracer sa voie propre, une petite exploitation respectueuse de l'environnement... Elle tombe amoureuse  mais ne donne pas suite.

J'ai bien aimé ce premier roman, frais et limpide. L'auteur nous fait rencontrer plusieurs beaux personnages, souvent isolés dans la campagne... Isolés mais pas démunis. Avec la nature comme toile de fond. Je trouve ce texte très prometteur.

Un extrait :

«Constance se jette contre Clément comme s'il lui avait manqué, cherchant une borne ou peut être une compensation.
- Constance.
- Oui.
- Tu ne dors pas ?
- Non. Je suis fatiguée mais je n'arrive pas à dormir.
Il se met à la caresser à travers la chemise de nuit, se régale de sa peau ; elle regarde le plafond. La petite lumière projetait leurs corps sur les murs et les faisait danser comme ceux d'animaux étranges, avec beaucoup de cran ; les ombres avaient la tranparence et la fugacité des flammes, elles se superposaient, s'enchevêtraient, c'étaient autant de dessins primitifs. Clément ne voyait rien, il ne regardait pas, il l'embrassait, la caressait, et elle, caressait les ombres du plafond, était certaine qu'il l'aimait au moins un peu, étreignait avec force le monstre gigantesque qui se multipliait au mur, avait l'impression de revenir à une animalité improbable : elle errait sous ses doigts, voyageait dans les grands dessins, se retrouvait dans une caverne, était la voyageuse et Clément, le terrien, l'agriculteur, celui qui restait pour de bon." page 60-61.  

"Comme un champ lavé par la neige", Sophie Grenouilleau, éditions MLD, collection Brèche, 2007, 105 p, 13 €.

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

MCB 28/11/2008 19:11

La maison d'édition MLD qui a publié ce roman vaut la peine d'être connue (voir son site). Je recommande, en plus de Comme un champ lavé par la neige, la lecture d'une autre publication: Profil perdu de Line Aressy. Bonnes lectures!

Joelle 18/11/2008 10:52

Je ne connais pas du tout cette maison d'édition (mais il faut dire qu'il y en a pas mal en Bretagne, des maisons d'édition !). L'histoire a l'air originale ... en plus, j'habite en face d'une ferme (mais je ne pense pas que la fille du fermier ait la même intention que le personnage de ce roman ! mdr !)

Flora 19/11/2008 21:50



Oui c'est original, il y a un ton intéressant, un peu partisan d'une agriculture respectueuse de la nature... une belle lecture. J'espère que l'auteur va continuer à écrire...