Comment nourrir un régiment, une sacré tambouille de BD !

Publié le par Marie-Florence Gaultier

Couverture de la BD "comment nourrir un régiment"
Couverture de la BD "comment nourrir un régiment"

Que se cache-t-il derrière un tel titre ? C’est ce que je me suis demandé en considérant cette BD. Le contenu serait-il historique ? Ou plutôt avec une connotation culinaire ? A moins que ce ne soit de l’humour, voire de l’ironie ? Eh bien, c’est un peu tout cela, avec un petit brin d’auto-fiction pour le dessinateur Etienne Gendrin puisqu’il réalise le portrait de sa grand mère Anne-Marie par le prisme de sa cuisine. Une BD savoureuse, drôle et tendre.

Elle aurait pu devenir ingénieure agronome, suite à ses brillantes études, comme son mari d’ailleurs, mais elle a préféré élever une véritable tribu : neufs garçons, le régiment du titre ! Sa grande réussite : les régaler, ainsi que ses nombreux petits-enfants et arrières petits-enfants, de recettes simples mais succulentes. Etienne en dessine quelque-unes dans l’album dont celles des pommes de terres sautées, une des spécialités d’Anne-Marie !

Un sacré caractère, si je puis me permettre, cette femme. Au fil des souvenirs qu’elle raconte à son petit-fils, on devine une vie passée derrière les fourneaux, à une époque où on ne jetait rien. Une autre époque à vrai dire car à 96 ans, Anne-Marie en a vu passer des années. En racontant sa vie, c’est toute l’histoire de France et du XXème siècle qui défile en toile de fond.

L’humour que le dessinateur sème au gré des planches est réjouissant, un peu comme les épices que sa grand-mère saupoudre sur ses plats. Et puis toutes ces anecdotes familiales racontées avec générosité sont savoureuses !

En retour, c’est un sacré cadeau que le petit-fils fabrique sous nos yeux à son aïeule et plus largement à cette grande famille. C’est parfois délicat de s’immiscer dans les entrailles d’une famille, ici c’est passionnant !

Côté dessin, on se régale des trouvailles d’Etienne Gendrin, par ailleurs graphiste à ses heures : il détourne les photos de famille, agence images réelles et dessinées, insuffle beaucoup de mouvements dans tous ces souvenirs. Si cette BD évoque un passé révolu, rien n’est figé. Il y a beaucoup de vie sans ces mémoires dessinées ! Et ce qui rend la tambouille encore meilleure, c’est que l’auteur se plait à insérer des scènes de la vie d’aujourd’hui dans la BD, comme le fait que sa grand-mère râle car il l’a affublée d’un long nez !

Comment nourrir un régiment, un régal de BD !

Comment nourrir un régiment, Etienne Gendry, Casterman, 128 pages

Site de l’auteur

Une chouette interview du dessinateur sur Actua BD !

Publié dans BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article