Les seins de Guillaume Bianco : : une BD loin d’être casse-bonbon !

Publié le par Marie-Florence Gaultier

Guillaume Bianco est un auteur de BD plutôt accompli avec plus d’une vingtaine d’albums à son actif. Sa série Ernest & Rebecca cartonne chez les jeunes ainsi que Billy Brouillard ou encore Gloupik. Avec ce petit livre au format poche de la collection Shampooing chez Delcourt, il ose enfin parler de sa folle passion pour les seins, sujet un brin casse-gueule mais qui se révèle ici loin d’être casse-bonbon !

Contrairement aux apparences, qui sont souvent trompeuses, ce livre n’est pas de nature érotico-pornographique, autrement-dit une seule main n’est pas nécessaire pour le parcourir ! Non, il ne s’agit pas d’un livre émoustillant, quoiqu’en écrivant cela, je réalise que des paires de seins figurent quasiment à toutes les planches, ce qui peut se révéler perturbant. Disons plutôt que l’album est tout bonnement désopilant !

Avec les Seins, Guillaume Bianco réalise un tour de force : celui de réaliser (et d’achever) une BD en racontant la relation complexe et passionnée qui le relie aux attributs féminins. Si la tâche n’est pas aisée pour son personnage qui perd souvent ses moyens devant tous ces seins dénudés, le dessinateur, lui, reste bien concentré sur son sujet.

Et c’est parti pour un récit plutôt bien foutu. En choisissant d’abord de détailler « quelques situations authentiques, à la portée érotique incommensurable », l’auteur plante le décor. Il imagine ensuite les réactions de groupies devant son nouveau livre (qui tranche carrément avec sa production antérieure) avant de faire un cours d’ethnologie, indispensable vu le sujet. Et de terminer par quelques « anecdotes coquines » et toutes personnelles sur la question, qui ne seront pas exemptes de « conseils pratiques » : tout un programme…

Résultat : les dessins, bidonnants, m’ont fait bien rire. Et les fréquentes intrusions dans le récit d’un autre auteur de BD, Lewis Trondheim, sont poilantes : loin de soutenir Bianco dans ses efforts, il ne cesse de le houspiller, ne croyant pas une seconde à la réussite du livre. Heureusement que l’auteur tient fermement son cap et ne dévie jamais de son sujet !

Ces premiers « carnets secrets de Guillaume Bianco » consacrés aux seins sont une petite pépite à caresser du regard. Les garçons en ressortiront raides dingues d’avoir pu mater des tas de jolies et diverses poitrines, sans être nullement traités d’obsédés sexuels. Et les filles alors ? Elles ressortent gonflées à bloc et liront – avec force gloussements – ce petit livre qui leur fera pénétrer le mental d’un sacré énergumène, qui ressemble tellement à tous ses confrères dit du sexe fort. Je vous engage donc, pour conclure enfin, à suivre sans réserve aucune la pente du désir tout à fait sain de lire « les Seins »…

Les Carnets secrets de Guillaume Bianco tome 1 - Les Seins, Delcourt, collection shampooing, 192 pages, 9.95€

Couverture de la BD "Les seins"

Couverture de la BD "Les seins"

- Mais qu’est-ce que vous avez tous avec ça, vous les mecs ? Z’êtes-obsédés ou quoi ?
- J’essaie juste de comprendre… Je fais un bouquin sur le sujet afin de…
- C’est juste des mamelles ! Pas de quoi en faire tout un cinéma ! » .

Publié dans BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article