La ligne droite : un très bel album qui s’écarte des sentiers battus !

Publié le par Flora

J’ai beaucoup aimé cette BD, la ligne droite, qui se fait d’abord remarquer par son format à l’italienne, ensuite par sa couverture au dessin particulier, très stylisé, un brin naïf, sur laquelle on voit deux personnages dos à dos, installés sur une branche surplombant la mer. L’un deux porte une veste rose fluo, comme la couleur du titre. Il regarde sur la droite et semble triste.

La ligne droite parle de la découverte de l’homosexualité à l’adolescence, sujet un peu casse-cou de nos jours mais ici très bien mis en scène. Hadrien est un jeune homme réservé, sur protégé par sa mère qui le traite comme un enfant. Il est bon élève mais n’est pas bien intégré dans son école religieuse et il n’a qu’un ami. Evidemment, ses camarades du lycée le trouvent ringard et mal habillé. En fait, cette apparence est « une couverture de survie » derrière laquelle Hadrien se cache, comme le découvre Jérémie, qui vient de le plaquer un peu violemment au rugby. Ce petit accident de sport les rapproche et petit à petit ils deviennent amis avant que d’autres sentiments beaucoup plus forts apparaissent, ce qui n’est pas du goût de l’entourage, notamment le directeur du lycée…

La ligne droite est une très belle BD, aux dessins harmonieux, avec beaucoup de lignes et de cadres, comme pour exprimer l’espace rigide dans lequel évolue le jeune personnage. Les couleurs sombres parfois viennent renforcer cette impression de renfermement, d’asphyxie. Heureusement, Marie Caillou a choisi d’insérer dans certaines planches de beaux arbres qui déploient leurs branches vers le ciel et donnent de la respiration dans la narration sombre et douloureuse. Et les rencontres d’Hadrien avec Jérémie sont isolées du reste par des couleurs jaunes, reflétant les sensations pures que ressentent les personnages. Les auteurs ont même placé sur le chemin d’Hadrien des éoliennes qui pourraient lui insuffler l’énergie pour lutter contre les obstacles qui s’accumulent devant sa frêle silhouette…

Le scénario d’Hubert surprend par la profondeur des propos, la justesse des répliques. Les dessins de Marie Caillou s’allient merveilleusement aux textes, apportant une touche originale à cette histoire simple et terrible. Une BD réussie, une très belle découverte.

La ligne droite, BD de Hubert et Marie Caillou, Glénat, collection 1000 feuilles, 22 euros

La ligne droite : un très bel album qui s’écarte des sentiers battus !La ligne droite : un très bel album qui s’écarte des sentiers battus !

Commenter cet article

krol 06/10/2013 12:16

Tu me donnes très envie de le découvrir. Je le note !