Pour une poignée de châtaignes...

Publié le par Flora

En se rendant à un cocktail plutôt mondain, le genre de lieu qui l'insupporte, Jean-Pierre Otte discute avec un de ses lecteurs, Medhi, qui l'invite à découvrir son cercle de lecteurs dans le haut Quercy, à Lespinas. Jean-Pierre Otte n'hésite pas longtemps : la suite sera l'objet de ce livre étonnant et savoureux. Etonnant car bourré de références livresques et composé de discussions philosophiques, savoureux parce que Jean-Pierre Otte truffe son récit d'anecdotes et de réflexions diverses et variées.

 

9782260015130Jean-Pierre Otte est un entomologiste de qualité doublé d'un poète. Et c'est avec étonnement que j'ai découvert sa production livresque classée autour de cinq catégories sous un titre commun : « genèse de l'amour » : « les fables de l'enfance », « l'amour au naturel », « les matins du monde », « les essais d'ouverture », « la vie personnelle ».

 

Pour revenir à Un cercle de lecteurs autour d'une poêlée de châtaignes, dans cette sorte de melting pot insolite, tout se partage et se télescope : les poignées de châtaignes, les verres de vin* mais aussi les idées, les souvenirs ou encore les impressions. Si chacun se livre, directement ou indirectement, au gré de ses lectures ou de sa vie, Jean-Pierre Otte n'en perd pas une miette ! Il choisit fort opportunément de relier ce cercle avec ses propres réflexions sur le monde. Ainsi, les vingt chapitres, aux titres succulents (« stratégie de la tique », « téléportation », « la vie aventureuse avec une tante »...) agissent comme des ricochets : chacun renferme de petits trésors, rencontres dues au hasard, pensées de l'auteur, reliées ou non à d'autres, le fil directeur restant le cercle de lecteurs. Et puis, Jean-Pierre Otte sait nous rendre attachants certaines personnalités de ce cercle, même si leur manies ou habitudes pourrait les rendre antipathiques. Il s'étonne parfois, mais ne juge jamais, toujours bienveillant avec autrui. J'ai moins aimé certains passages, trop philosophiques à mon goût, mais j'ai adoré l'ensemble, et relevé quelques livres qui m'intéressent (notamment les enfants de la violence de Doris Lessing). Un­e liste des « livres cités au gré des pages » est d'ailleurs disponible pour celui qui n'aurait pas noté certaines références, ainsi qu'une liste des « mets dégustés », car les nourritures terrestres ne sont pas des denrées moindres dans cette histoire. Pour les amoureux des livres, mais aussi pour les autres, à découvrir absolument !

 

Merci à Véronique de m'avoir envoyé ce livre, chroniqué aujourd'hui même sur le blog des 8 plumes

 

* Parmi les vins cités, le célèbre coteaux-du-layon, un des vins magnifiques du Maine-et-Loire, où je réside.

 

Extraits :

« Lespinas devenait pour moi comme un centre du monde à partir duquel, mes pensées vagabondes s'en allant et s'en revenant en nuées d'oiseaux, se dénouaient des cercles tantôt concentriques, tantôt excentriques ». (page 88)

 

« Victor, à qui on avait fait le compliment de son vin chaud aux épices, et qui se sentait valorisé et en veine de parler plus que de coutume, estima qu'un livre est parfois comme un ami qui nous comprend de l'intérieur et avec lequel nous avons le sentiment de dialoguer. C'est une figure devenue familière, fidèle, plus vraie que nature, capable de douter, de pâtir et de vouloir, un ami qui pourrait aussi bien devenir un ennemi intime, un confident ou un souffre-douleur. » (page 145)

 

L'écrivain est un lieu où les choses se passent sous les apparences. Un lieu de fermentation, de réflexion, de transformation. Ce que l'écrivain produit, comme le vin, ne s'adresse pas à la seule réalité économique, politique, sociale ou sportive, mais à l'être tout entier dans ses réalités permanentes les plus complémentaires. L'écrivain comme le viticulteur travaille aussi bien à susciter l'ivresse qu'à rendre habitable ce monde et à rendre habitable cet univers particulier que nous portons, diversement, chacun en nous-même." (page 178) 

 

 

Site de Jean-Pierre Otte et Myette Ronday "plaisir d'exister" : extraits, peintures...

 

Un cercle de lecteurs autour d'une poignée de châtaignes, Jean-Pierre Otte, Julliard, 253 pages, 2011, 19 €

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article