Une année étrangère, de Brigitte Giraud

Publié le par Flora

Dernier billet de l'année 2009 avant de passer de l'autre côté du miroir... Et au fait, bonne année à tous ! Que 2010 vous apporte de très bonnes lectures !  

Laura, une jeune fille de dix-sept ans, décide de partir comme jeune fille au pair en Allemagne durant un an. Au fil du récit, on apprend que son départ est lié en grande partie à l'atmosphère irrespirable qui règne dans sa famille. Arrivée au sein de la famille Bergen, elle s'immisce dans leur vie de famille tout en se reconstruisant petit à petit. Elle devient proche des deux grands enfants, Thomas et Susanne (14 et 9 ans). La barrière de la langue lui empêche de tout saisir, elle se sent souvent à côté de la plaque... Mais peu à peu elle maîtrise la langue, au point de rêver en allemand : 

"Et le plaisir était là, le plaisir de ceux qui  possèdent et donc jouissent de leur pouvoir. Tout était simple, léger, évident, et la langue était comme une gourmandise, un bonbon qui fond dans la bouche, répandant une saveur corsée et vivifiante. Je parlais en me délectant de chaque syllabe, et le plus troublant est que je savais, au moment du rêve, que la langue que je pratiquais était exempte de fautes, que les phrases étaient correctes, les tournures irréprochables, les accords parfaits, et je savais aussi que mon niveau d'apprentissage ne me permettait pas, en toute logique, de parler de la sorte, et cela m'inquiétait, je me demandais d'où me venait cette possibilité, énigme qu'il me faudrait  résoudre et dont je ne détiens toujours pas la clé". (pages 96-97)      

Ce roman se lit assez vite (comparé
aux gros pavés que j'ai lu précédemment !), un peu comme un journal intime, celle d'une jeune fille sensible, courageuse, soucieuse de ne pas déplaire, d'être utile. Beaucoup de réflexions sur la langue étrangère, qui nous permet d'être au diapason des autres et aussi de se situer dans le monde. C'est un beau livre, touchant souvent, dans lequel le personnage de Laura se confronte à sa vie, passée, présente mais surtout future. Elle renaît doucement après un drame, mais loin de s'enfoncer dans la tristesse, elle lutte, seule mais aussi en se laissant porter dans une autre famille que la sienne. Elle s'interroge sur son nouvel entourage, sur le rythme de cette famille fort éloignée de la sienne, et ce faisant elle parvient à émerger de son mal-être, caractéristique fréquente de la jeunesse...

L'ensemble est finalement intéressant, agréable à lire mais pour moi, un peu "léger". J'aurais aimé que certaines failles de personnages soient davantage creusées : notamment le grand père allemand amoureux de la France. Le mystère plane sur son parcours, comme le ressent également Laura, curieuse à son sujet. De la même façon, cette prixdeslectricesELLElecture m'a  laissée perplexe tant l'auteur laisse de côté quantité de "détails" : que devient la mère allemande, malade d'un cancer ? Elle disparaît du livre sans que nous ayons d'explications (cela semble peu crédible que Laura n'en sache pas plus...). La fin du livre pose également problème, de mon point de vue : que penser de ces égarements du père pour Laura : cela ne mène nulle part et cela m'a laissée sur ma faim de lectrice... Peut-être Brigitte Giraud réussit malgré tout le final du roman : elle nous laisse en plan, désoeuvrés, avec ces personnages auxquels nous nous sommes tout de même  fortement attachés, et nous laisse imaginer la suite...

Une année étrangère, de Brigitte Giraud,
Stock, 207 pages, 17 €

Couverture du livre issue du site de
Feryane, éditeur de livres en gros caractères (la couverture de Stock ne présentant aucune illustration, j'ai trouvé celle-ci plus attrayante bien que je goûte peu le style de la peinture) 

D'autres avis ou infos glanés sur la blogosphère : 
-
les écrits d'Antigone
- enfin livre !
- les livres ont la parole (RTL): présentation du livre et interview de l'auteur
- Cécile's blog
- Chez Val
- Blog de Celsmoon : impressions après une rencontre avec l'auteur
-
A l'ombre du cerisier
- lecture d'un extrait par l'auteur sur le site de Libération

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

valérie 03/01/2010 11:55


Bonne année à toi aussi Flora! Tu vas forcément vivre des choses merveilleuses avec le prix Elle. Et moi, j'ai davantage aimé L'Année Etrangère que toi.


Flora 03/01/2010 20:45



Pour le prix Elle, je viens de commencer mon 3ème roman... je préfère prendre de l'avance parce qu'il me reste encore des pavés !



morue la fée 02/01/2010 18:03


j'imagine que tu as mille choses à faire à ton retour. Pour faciliter ta tache... je t'ai taguée ^^


Flora 03/01/2010 20:48


je suis allée voir sur ton site mais pas eu le temps d'approfondir, aujourd'hui je suis un peu malade (la bonne excuse), suite à quelques excès de nourritures terrestres ! donc je verrais cela plus
tard si tu le veux bien !


morue la fée 01/01/2010 20:29


bonne année !! ^^


Flora 03/01/2010 20:48


merci à toi aussi !


Cuné 31/12/2009 17:18


Bonne année 2010, Flora ! :)


Flora 03/01/2010 20:44


Merci beaucoup Cuné ! A bientôt...