Souvenez-vous de moi, de Richard Price

Publié le par Flora

Je viens de terminer Souvenez-vous de moi, de Richard Price, avant-dernier livre de la sélection du mois d'avril. J'ai dû passer trois semaines dessus, non pas qu'il me tombait des mains (bien au contraire) mais j'ai eu d'autres préoccupations entre temps et donc ma lecture s'en est ressentie. Je l'ai fini ce matin, et je trouve enfin le temps ce soir d'en parler.couverture livre polar

Comparativement à d'autres polars de la sélection du prix Elle, rien à voir, ici on n'est pas dans du polar formaté, avec un air de déjà vu, du glauque plus ou moins gratuit. On est plutôt dans le brut de décoffrage, avec cette impression d'assister à l'enquête presque en direct, aux côtés des protagonistes. Curieuse histoire, curieux style, en tout cas éminemment plus original que Sauver sa peau de Lisa Gardner ou encore
Enfant 44 de Tom Rob Smith...  

L'histoire, un rien brouillonne, participe à ce côté brut. L'auteur multiplie tout d'abord  les person-nages mais petit à petit le fil se resserre autour de quelques-uns. L'écriture est originale, alterne des fragments provenant de différents points de vue sans que le lecteur soit perdu d'ailleurs. C'est ce qui rend ce texte riche, inventif, et en prise directe avec le réel, au coeur des rues de New York, précisément au coeur du quartier du Lower East Side. Richard Price (pas le même physique que Joseph Boyden, n'est-ce pas Armande ?) parvient à nous rendre proches ses personnages, voire sympathiques parce la plupart sont paumés, en quête soit de vérité, soit de sens à donner à leurs vies...

La trame de l'histoire : le meurtre d'un jeune homme amène son père Marcus à sympathiser avec le flic chargé de l'enquête, Matty. Plutôt du type acharné, Matty, bien que perdant dans sa vie personnelle... On croise aussi les figures d'Eric Cash, un des témoins du meurtre (quel nom prédestiné !), de Yolonda, un très beau portrait de femme flic, elle aussi très acharnée mais aussi ô combien humaine, Tristan, un jeune noir meurtri qui apprivoise son mal-être par l'écriture...  

prixdeslectricesELLEOn sait dès le départ qui est le meurtrier, donc pas vraiment de suspense dans ce récit. Mais cela n'enlève aucun intérêt durant la lecture. L'attention est donc accaparée par l'écriture, les personnages, leur philosophie, leurs façons de réagir... Au delà, c'est toute la société américaine que l'auteur passe au crible de son écriture...

Un beau texte, subtil que je vous recommande.  


« Souvenez-vous de moi»
de Richard Price, traduit de l'américain par Jacques Martinache, éd. Presses de la Cité, 534 pages, 22 €


Blogs sur ce livre :
Moisson noire
Rue 89 (avec des vidéos de l'auteur)
Le début du roman

Publié dans L'attrape-polars

Commenter cet article

Liberty Valence 15/03/2010 20:01


C'est le premier Price que je lis, sur les conseils d'Armande. J'ai tout simplement aimé, grâce à ce côté réaliste, qui fait plus penser à une chronique de l'amérique urbaine qu'à un polar
traditionnel, et c'est tant mieux, car à mon sens, c'est ce qui le singularise, le fait sortir du lot.


Flora 17/03/2010 07:49


oui il est vraiment singulier et je suis d'accord ce n'est pas vraiment un polar traditionnel, plutôt un mélange de plusieurs genres...


Joelle 14/02/2010 12:39


Le nom de l'auteur me dit vaguement quelque chose, comme si j'avais lu un de ses romans mais je n'arrive pas à me rappeler ! Mais je ne sais pas ... je ne l'associe pas forcément à un bon souvenir
alors j'hésite un peu pour celui-là !


Flora 15/02/2010 22:04


Bon si tu hésites, mieux vaut ne pas le commencer, tu risquerais d'être déçue ! Pour ma part, j'aime commencer de façon enthousiaste un livre, sinon je sais que c'est perdu d'avance...


valérie 14/02/2010 11:29


j'avais remarqué ce polar lors de la rentrée littéraire mais comme personne n'en avait parlé, je n'avais pas eu envie de le découvrir. Grâce à toi, je le note. As-tu mis une meilleure note qu'au
Jonathazn Kellerman?


Flora 15/02/2010 22:02


Oui tu peux le lire, c'est plutôt pas mal même si "Fakirs" est mon préféré de la sélection polars - et je n'ai pas encore lu de Kellerman (peut être à venir ?)