Retour d'exil d'une femme recherchée d'Hélène Castel

Publié le par Flora

Dans le cadre du prix des lectrices de Elle, je viens de finir Retour d'exil d'une femme recherchée d'Hélène Castel, un livre qui m'a beaucoup plu, le premier de ce prix qui m'enthousiasme un tant soit peu. Il était temps, après neuf* livres, que j'en rencontre un qui me porte un peu plus que les autres ! 
 

Comment ne pas succomber à ce texte, très sincère, très fort, qui s'avère aussi être un essai sur les ravages de la prison sur l'être humain. Mais d'abord, c'est surtout une belle biographie au cours de laquelle Hélène Castel se raconte, sans jamais tomber dans le nombrilisme ni l'égocentrisme. Elle relate les étapes de son parcours, et ceci dans un ordre bien précis puisque son livre est découpé en trois parties : tout d'abord, Mexico, le pays où elle a refait sa vie après son braquage à Paris, il y a 25 ans. Ensuite, Fleury Mérogis, où elle atterrit après son arrestation au Mexique et enfin Paris, la ville de son enfance, où son procès aura enfin lieu. 

"L'isolement et la honte : un cocktail explosif qui peut être désamorcé avant de glisser dans la spirale de l'exclusion et du désespoir" (page 143)

Beaucoup de pudeur dans ce texte, de sensibilité, de dévouement, de dépassement, de douleur... Comment vivre après avoir commis un acte fou, comment refaire sa vie ? C'est l'histoire d'une renaissance, après un acte répréhensible. C'est l'histoire d'une femme qui s'est donné les moyens de se reconstruire durant les années, après ce braquage et justement lors de son procès. C'est l'histoire d'un trajet particulier, d'un itinéraire semé d'embûches.

"Non, la vérité n'existe pas, c'est une illusion... Toute évocation du passé s'apparente à de la fiction : ce passé est transformé, compris et énoncé différemment selon la manière dont on se situe dans le présent. De toutes les motivations qui se cachent derrière un acte, quel qu'il soit, seules celles qui entrent en résonance avec mon expérience -là, tout de suite- sont aptes à se frayer un chemin jusqu'à ma conscience, et à être nommées." page 215 

Beau parcours, belle réussite, beau livre. 

"Je n'imagine pour rien au monde passer les trois jours du procès à mentir, à nier ce que pourtant je sais. Ce serait ôter tout sens à la confrontation, à ce que j'imagine déjà être un moment d'exception, une opportunité pour régler mes comptes avec mes propres erreurs, les personnes qui en ont pâti- pour réaffirmer l'axe de ma vie." page 136  
prixdeslectricesELLE
*Ce livre est le 7ème que le lis dans le cadre du prix, et je termine les deux autres de la troisième sélection....

Retour d'exil d'une femme recherchée, d'Hélène Castel, Seuil, 245 pages, 19 euros.

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

Armande 29/10/2009 18:25


Je ne partage pas entièrement ton enthousiasme. Cette écriture distanciée où l'auteur se prend lui-même comme "objet d'étude" m'a déroutée. En revanche, j'ai trouvé les pages sur la prison très
poignantes.


Flora 02/11/2009 21:04



Oui c'est vraiment une belle réflexion sur la prison et ses impasses. Espérons que ce récit fasse avancer les choses en prison : vers moins de répression et de cruauté...