Ne riez pas de mon histoire d'amour - Nao-Cola Yamazaki

Publié le par Flora

A peine débarquée de l'aventure du prix Elle, je n'ai pu résister au plaisir de recevoir un livre lors de la dernière opération Masse critique de Babelio... Je me suis donc inscrite et j'ai reçu deux livres.

 

Voici mes commentaires concernant le premier, "Ne riez pas de mon histoire d'amour" de Nao-Cola Yamazaki.

 

A la réception du livre, tous les ingrédients étaient réunis pour une lecture prometteuse :

- une couverture plutôt réussie, sobre et mystérieuse

- un texte court (92 pages) sans compter la mise en page aérée

- un résumé en quatrième de couverture attractif :

 

« Yuri avait de jolis cils. Même le coin de ses yeux était entouré de rides charmantes. Il faut préciser qu’elle avait vingt ans de plus que moi et son visage devait bien en porter les marques. Mais quand elle riait, ses rides étaient vraiment adorables. »

Sur un ton léger et ironique, désabusé et mélancolique, un jeune homme se souvient d’une liaison amoureuse récente, qui probablement va bouleverser tout son avenir. Séduit par son professeur de dessin, femme mûre et mariée, qui se veut libre, il tombe amoureux d’elle, quand elle décide de faire son portrait, et se trouve rapidement pris au piège de la passion. Dans une situation, à la fois sentimentale et perverse, sincère et stratégique, il ne peut s’épanouir et le lecteur voit immédiatement se profiler la rupture.

Ce bref roman, qui évoque Aimez-vous Brahms.., a le charme et la grâce de Sagan, dans un environnement japonais. Emotion, humour, passion, cynisme s’entremêlent dans un récit limpide et poétique. Nao-Cola Yamazaki écrit, dans un style moderne, une sorte de classique de l’histoire d’amour : un jeune homme et une initiatrice plus âgée. Sans pathos, sans moralisme, avec nostalgie et esprit caustique, elle a su émouvoir tout un jeune lectorat, dans son pays.

 

 

Au final, une lecture certes rapide mais malheureusement fade et sans saveur aucune. J'ai regretté que ce jeune étudiant amoureux d'une femme plus âgée que lui, ne semble pas évoluer. Il ne cesse de relever des marques d'indifférence de la part de cette femme mais sans lui en faire le reproche. Il est passif, ne semblant pas vraiment vivre ce qui lui arrive. 

Comme Adalana, je me suis demandée si ce texte plutôt insipide était le résultat de la traduction française... Sans doute que non, car la traduction ne peut quand même pas dénaturer le contenu d'un livre. 

Je ne vous recommande donc pas ce livre mais je serais curieuse de lire un avis positif.  

Je remercie quand même Anne Boulain des éditions du Seuil et Guillaume Teisseire de Babelio pour l'envoi du livre. 

masse_critique.jpg

D'autres avis :

Liliba

-   Adalana

Site Elle adore (mais rien à voir avec le magazine Elle !)

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

Joelle 08/06/2010 08:50


J'espère que le second te plaira plus ... tu es quand même chanceuse d'en avoir reçu deux ;)


Flora 10/06/2010 22:45



oui il me plait beaucoup ! c'est un livre pour enfant avec de la musique, j'en parlerai très prochainement !