Les Ignorants : quand deux néophytes dégustent leurs différences...

Publié le par Flora

L’idée de départ de cette BD ressemble à une émission de télé-réalité où les gens échangent leur métier. L’échange provoqué est bien souvent factice, et la réciprocité nulle. Etienne Davodeau, lui, a eu envie de proposer à un vigneron de mettre en images leurs échanges autour de leurs professions respectives. Cet album, Les Ignorants, a ainsi été élaboré durant une année pendant laquelle l’auteur s’est initié au vin, avec ce vigneron atypique d’Anjou, Richard Leroy (lisez la BD et vous ne résisterez pas à la tentation de goûter sa production). Parallèlement, Etienne Davodeau a présenté au vigneron novice en bande dessinée les différentes facettes de son métier, ce qui explique que cette BD porte ce sous-titre : « récit d’une initiation croisée ».

 

Tout au long de l’album, nous découvrons ainsi les différentes étapes de la fabrication d’un vin filtrées par l’expérience vécue de Davodeau qui les a simultanément pratiquées : taille, décavaillonnage, ébourgeonnage… Évidement, l’auteur s’attarde aussi sur la biodynamie que pratique Richard Leroy et qui fait partie intégrante de sa vinification, ce qui donne des passages hilarants dans lesquels le néophyte s’étonne de certaines pratiques (cf. le chapitre 6, « éloge de la bouse »). L’aspect commercial n’est pas oublié, loin de là, car une fois les vicissitudes de la vigne dépassées, il convient ensuite de vendre le précieux nectar. Le côté relationnel est alors primordial, et lorsque certains professionnels se déplacent à la propriété pour goûter la production, cela peut avoir de grosses conséquences (voir le chapitre 8 dans lequel un collaborateur de Parker est attendu par le vigneron).

 

A son tour, Richard Leroy découvre, parfois avec perplexité, l’élaboration d’un album, une imprimerie, le métier d’éditeur, ou encore deux festivals d’importance dans le monde de la BD : Quai-des-bulles à St Malo et Bastia où nos deux compères allient la découverte de quelques planches à la dégustation de vins corses. Davodeau introduit également le vigneron d’Anjou à quelques confrères et pas des moindres, Marc-Antoine Mathieu ou encore Jean-Pierre Gibrat, pour ne citer qu’eux.

 

Au départ, on s’amuse des différences que les deux personnages débusquent au hasard de leurs pérégrinations mais finalement les deux compères trouvent souvent des similarités entre leurs deux occupations, ce qui rend leur rencontre toujours surprenante. Et puis, j’ai souvent ri des réparties que se lancent nos deux néophytes, l’humour est certainement une des valeurs fortes de ce livre, en plus du côté pédagogique du dessinateur, lorsqu’il détaille le travail fastidieux dans la vigne qui aboutit à la curieuse alchimie contenue dans le verre de  vin lui-même.

En suivant pas à pas ces personnages, on a envie de déguster les divers livres évoqués et de lire tous ces vins qui nous font saliver ! Et d’ailleurs, tout à la fin du livre, une bibliographie « BU LU » nous permet d’associer les deux univers et de continuer à débusquer de belles découvertes. A goûter sans modération !

 

Les Ignorants, récit d'une initiation croisée, Davodeau, Futuropolis, 2011, 247 pages, 24€50

 

Site d'Etienne Davodeau

De nombreux blogs évoquent cette BD, notamment les blogs oenophiles : Oenos, Olif, et la pipette aux 4 vins...

 

Cette chronique a aussi été publiée sur le blog collectif les 8 plumes dont je fais partie... N'hésitez pas à aller y faire un tour !

Publié dans L'attrape-BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joelle 08/11/2011 11:06


J'aime bien le coup de crayon de Davodeau mais ses histoires peinent toujours à me passionner ! Et comme je n'aime pas le vin, je crains un peu de m'ennuyer avec cet album mais je le lirai quand
même quand je le trouverai à la biblio.