L'annonce de Marie-Hélène Lafon

Publié le par Flora

"Tous deux pareillement juchés, torses noueux, sur de hautes pattes d'araignées, lancés à près d'un mètre quatre-vingt-dix, à une époque et en des contrées où la plupart des hommes se contentaient d'un mètre soixante-quinze, voire soixante-dix, et se présentaient campés sur de fortes jambes courtes, les oncles devaient une part essentielle de leur réputation de singularité à ces corps incongrus dont la ressemblance n'avait cessé de s'accroître avec l'âge. Ils avaient été superbes et faisaient de splendides vieillards, aux yeux clairs, aux cheveux très blancs et drus, aux gestes précis et élégants.  Voués au travail féroce, autarciques, quasiment mutiques en société, et à ce titre, peu recherchés, sauf à des fins utilitaires, ils ne s'étaient jamais répandus après boire dans les cafés, sur les champs de foire, ou chez les voisins ; ils n'avaient d'ailleurs pas bu, ni fréquenté les cercles de chasseurs ni rejoint en leur jeune âge le corps municipal des pompiers volontaires". (pages 93-94).

lannonce_lafon.jpg

L'annonce de Marie-Hélène Lafon, c'est le récit d'une famille d'agriculteurs, un peu particulière. Les deux vieux oncles, leurs neveux, Paul et Nicole, qui tous vivent en vase clos dans leur ferme du cantal. Paul, las de sa solitude, passe une petite annonce et rencontre une femme, Annette, originaire du nord. Elle vient s'installer à la ferme, avec son fils Eric, ce qui bouscule évidemment les habitudes de chacun...

 

Comment ne pas penser au film de Raymond Depardon,  la Vie moderne, en lisant ce livre ? Je ne sais si l'auteur s'en est inspiré mais les ressemblances sont troublantes, les deux frères évoqués dans le livre sont présents dans le film, en réel !  Je n'ai pu m'empêcher d'y penser, ce qui a un peu perturbé ma lecture, mais sans que ce soit gênant.

 

Belle écriture, quoique un peu maniérée, en témoigne de nombreux mots rares qui jalonnent le texte. Je me suis tout de même ennuyée dans ma lecture, malgré les beaux personnages, droits et simples.

 

Pour moi, rien de comparable avec André Bûcher...

 

Une interview de l'auteur avec de belles photographies :

http://ecrivains.lectura.fr/index.php?post/2009/02/09/Marie-Helene-Lafon

 

L'annonce, Marie-Hélène Lafon, Buchet Chastel, 195 p, 13 €

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

Mireille 14/05/2010 14:43


Non, je ne l'ai pas lu, mais je note!


Mireille 10/05/2010 08:21


Même ressenti: une histoire qui aurait pû être belle, mais le style un peu trop "ampoulé" ne m'a pas permis d'entrer dans cette histoire.


Flora 13/05/2010 22:36



est-ce que tu as lu André Bûcher ? Je te le conseille...