Crève saucisse : les pérégrinations d'un boucher en BD

Publié le par Flora

 

Une couverture pas très avenante et carrément sanglante... Mais un album des éditions Futuropolis, ça ne se rate pas, n'est-ce pas ? Surtout pour moi qui apprécie leur ligne éditoriale : j'ai rarement été déçue. Finalement, après avoir un peu hésité devant cette tête de veau et ce sang répandu, le titre de la BD, Crève saucisse, semblant présager un humour potache, achève de vaincre mes résistances et les 5 étoiles juste dessous emportent le morceau !

 

Crève saucisse, c'est l'histoire d'un boucher, Didier, amateur de BD qui tapissent son salon. Il aime son métier, discute le bout de gras avec ses clientes -dans le sens du poil- et ne se prend pas le chou. Jusqu'au jour où il surprend sa femme, Sandrine, au lit avec un de ses amis, Eric. Quel coup de hachoir dans son existence un brin pépère ! Et cette révélation a lieu durant les vacances où les deux familles sont réunies. D'abord soufflé, Didier va mijoter une terrible vengeance...

 

En un seul volume, Pascal Rabaté et Simon Hureau s'en donnent à cœur joie. Sur un canevas classique, ils jouent avec nos nerfs : Didier fait semblant alors qu'il sait tout, et son apparente bonhomie n'en est que plus rigolote. Petit détail truculent : Didier trouve dans un de ses albums de BD comment se venger. Pour ceux qui connaissent, le passage du Gois, en Vendée, sera le témoin du déversement de sa colère, après qu'il se soit un peu défoulé sur sa bidoche...

 

Les dessins sont jubilatoires, le scénario prend parfois des airs d'Audiard : « Une histoire de cul, une histoire de cul... Ce n'était pas une histoire de cul pour Sandrine, tu lui as montré qu'elle pouvait se taper autre chose qu'un petit artisan bedonnant... Le plat de tous les jours, tu l'en as dégoutée ! ».

 

Un album bidonnant, avec une fin surprenante que je vous laisse le soin de découvrir !

 

Crève saucisse, Editions Futuropolis, 79 pages, 17 €

Publié dans L'attrape-BD

Commenter cet article