Les pièges du crépuscule, de Frank Tallis

Publié le par Flora

Je viens de finir, in extremis pour le grand prix des lectrices de Elle, les pièges du crépuscule de Frank Tallis. C'est un roman policier qui se passe à Vienne au début du siècle. Deux personnages, l'inspecteur Rheinhardt et le jeune psychiatre Liebermann, s'associent pour dénouer plusieurs crimes atroces perpétrés devant des églises de la ville.  

C'est un livre plutôt érudit, qui aborde de front l'histoire du judaïsme, évoque en passant l'avènement de la psychanalyse,  Freud apparaissant effectivement dans le récit en tant que personnage, secondaire certes mais bien présent puisque Liebermann est un de ses disciples.

Le principal avantage de ce roman policier ? Il nous plonge dans l'ambiance de Vienne, une ville complexe par son architecture (beaucoup de lieux sont cités, des églises notamment mais aussi des lieux profanes comme les bars), la gastronomie (ah, les nombreuses pâtisseries que l'inspecteur Rheinhardt déguste...), la musique (nos deux héros sont des musiciens accomplis qui s'accompagnent mutuellement, l'un au piano, l'autre au chant)... Parallèlement, l'auteur n'occulte pas l'antisémitisme en train d'enfler dans la ville et c'est l'occasion de revenir sur la longue histoire des juifs. Parfois j'ai trouvé cela trop érudit, trop pointu, un peu comme un cours d'histoire et puis finalement, je me suis laissée portée par les personnages et l'époque qui garantit quand même un sacré dépaysement !

Les Pièges du crépuscule, de Frank Tallis. Traduit de l’anglais par Michèle Valencia. Éditions 10/18. Collection « Grands Détectives ». 416 pages, 8,60 euros.

Publié dans L'attrape-polars

Commenter cet article

pom' 03/10/2009 17:39


j'en ai lu un ou deux, je ne sais plus, j'ai bien aimé voir la création des premiers profilers aidés par la science nouvelle (à l'époque) de Freud


Flora 02/11/2009 21:11


oui c'est pas mal, dépaysant mais parfois un peu trop de références historiques...


zarline 28/09/2009 16:02


J'ai trouvé le tout un peu trop fouilli. Trop de disgressions entre le piano, Miss Lydgate, Poppmeier etc. Et bon, la fin me laisse un peu dubitative.


Flora 28/09/2009 21:15


pas fouilli pour moi, juste un coté un peu désuet dû à l'époque je pense. Pour moi aussi la fin est bizarre mais de toute façon ce n'est pas le dénouement qui est intéressant, plutôt tout le reste
à mon sens.


alain 28/09/2009 10:54


Je n'ai jamais lu cet auteur


Flora 28/09/2009 21:16


tu peux tenter, c'est pas mal mais pas mon préféré encore ! si tu aimes le côté historique, cela devrait te plaire.


Armande 28/09/2009 08:04


J'ai beaucoup aimé ce roman policier du fait justement qu'il apporte un éclairage historique sur Vienne à cette époque. J'ai beaucoup appris aussi sur la culture juive.D'accord pour les
pâtisseries, cela met souvent l'eau à la bouche !


Flora 28/09/2009 21:19


oui heureusement que les pâtisseries sont à ce point présentes, elles contrebalancent la noirceur des meurtres et donnent un peu de légèreté au roman.


Michel 27/09/2009 22:17


Je ne l'ai pas trouvé trop érudit, mais justement c'est un point fort on apprend ou on se remémore..


Flora 28/09/2009 21:24



Parfois j'ai trouvé que les détails relatifs à l'histoire juive m'échappaient un peu : je manquais de culture à ce sujet ! c'est pour cela que je l'ai trouvé érudit, ce livre mais pas
inintéressant !