Paris-Brest, un gâteau au goût amer...

Publié le par Flora

prixdeslectricesELLE

Je viens de relire Paris-Brest de Tanguy Viel, dans le cadre du grand prix des lectrices de Elle. Je l'avais déjà lu en mai, sans avoir eu le temps d'en parler sur ce blog. Ce livre fait partie de la sélection pour le prix Inter 2009, sélection que j'avais commencé à lire en partie. 


S’agissant d’une histoire de famille, particulière et en même temps commune comme toutes les histoires de famille, les ingrédients sont les suivants pour réaliser la recette du Paris-Brest, à la façon Tanguy Viel :
prenez un fils, mal aimé, peu sûr de lui, ayant des velléités d’écriture, ce sera le narrateur. Ajoutez-lui une mère, ne quittant pas son serre-tête, manipulatrice, plus qu'attentive au quand dira-t-on et un père mauvais gestionnaire et absent. Complétez le tableau par une grand-mère, héritière sur le tard d’une énorme fortune et d’un frère footballeur. N’oubliez pas l’ami du narrateur, une mauvaise fréquentation, dirons les mauvaises langues, normal vu ses ascendances... Saupoudrez le tout de non-dits, de mensonges et d’une bonne dose d’hypocrisie et vous aurez un parfait « roman familial ». (certains ingrédients se laissent mélanger, mais il convient pour d'autres de laisser mariner).

mini2-45235669paris-brest-jpg.jpg 

Paris-Brest, c’est une histoire à plusieurs tiroirs qui s’emboîtent les uns dans les autres. Premier tiroir, celui de l’autobiographie : le narrateur décrit des faits qu’il relatera ensuite dans un texte, dont le lecteur n’aura pas la primeur mais qu’il devine sans grand mal. Ce texte sera évoqué à la fin du récit, puisque la mère n’aura de cesse de le lire, dévorée par la curiosité et la peur d’être dévoilée au grand jour. Elle y mettra même le feu. Tout le roman est parcouru par un jeu entre ce qui est vrai (les souvenirs, les personnages, les faits) et ce qui est relaté donc transformé par l’acte d’écriture. Deuxième tiroir, celui du roman policier : à mesure que les pages se tournent, le suspens s’épaissit, d’autant plus qu’une grosse somme d’argent est en jeu, aiguisant les appétits des uns et des autres. Mais là encore, l’auteur joue avec les codes du polar.  Troisième tiroir : celui du roman familial. La famille, source inépuisable d’inspiration. L’atmosphère ici est lourde de menaces, de violences contenues. La famille, un terrain miné.

 

Mon avis : pour moi, c’est un roman très original, qui se joue de tous les codes romanesques. Un style très particulier, avec beaucoup de répétitions. En le relisant après coup, je trouve ce livre très riche, à un point tel qu'une relecture n'épuise pas tous les sens. A l'instar des voyages du narrateur entre Paris et Brest, l'auteur fait des va et vient permanents entre la vie et la littérature... Un bon et beau gâteau, au goût amer…


Paris-Brest, Tanguy Viel, éditions de Minuit, 192 pages, 14 €

Les avis éclairés de  Sandra (blog murmures intérieurs),  Yves,  Clochette,   Sandra , Bookomaton

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

Yv 10/06/2010 20:05


J'aime beaucoup Tanguy Viel que je tiens pour l'un des grands auteurs de ces dernières années. Son style m'emporte à chaque fois, même si les histoires qu'il raconte ne sont pas très originales. Il
a l'art de nous intéresser à son récit.


Flora 10/06/2010 22:48



il faudrait que je lise un autre de ses livres...



Armande 26/08/2009 18:06

Je partage ton opinion sur ce roman,lu en mars après une rencontre avec l'auteur lors d'une séance de dédicaces. Ce livre a un résonance particulière pour moi,je connais bien Brest et Tanguy Viel en restitue bien l'atmosphère.

Flora 29/08/2009 12:43


Des trois livres du premier envoi, sans doute le plus original et marquant... J'aurais aimer assister à la rencontre après avoir lu le livre, c'est toujours très intéressant d'écouter l'auteur
présenter son livre.


Yv 24/08/2009 16:35

Une très belle écriture qui donne au livre une atmosphère très particulière.

Flora 29/08/2009 19:32



oui, une écriture particulière... Je n'ai pas forcément envie de lire ses autres livres mais le prochain, oui...



alain 23/08/2009 16:05

Oui, c'est un très beau livre.

Flora 29/08/2009 19:33


un livre qui ne laisse pas vraiment indifférents la plupart des lecteurs...