Dernières lectures : Ninon, Victor et Stella...

Publié le par Flora

Depuis quelques temps, je délaisse pas mal ce blog : plus vraiment envie d'entretenir cet espace, manque de temps, d'énergie et puis les beaux jours donnent plutôt envie de prendre l'air, non ?

Mais ce soir, je vais un peu rattraper le retard car si je n'écris plus, je lis toujours à la folie !

Voici quelques-unes de mes lectures récentes : d'abord "Dis oui, Ninon" de Maud Lethielleux. Ce premier roman connaît un petit succès porté par le bouche à bouche de nombreux blogs et une presse enthousiaste. La jolie photo de l'auteur y serait-elle pour quelque chose ? Bon, moi, personnellement, je n'ai pas été emballée plus que cela. C'est mignon, attendrissant mais aussi énervant car trop bourré de bons sentiments. Un côté guimauve en veux-tu en voilà même si cela reste un peu noir. Ninon est une petite fille vive, intelligente, partagée entre l'amour pour sa mère, Zélie, et son père adoré, Fred, un peu beaucoup à côté de la plaque. Et pourtant elle ne cesse de vouloir l'aider, envers et contre tous. C'est un récit sur l'enfance, sur les illusions qui sautent les unes après les autres, sur le désespoir aussi, sur la pauvreté... Pour un premier roman, c'est plutôt bien mené.  

"Dis oui, Ninon" de Maud Lethielleux, Stock, 247 pages, 17.50 €.

J'avais remarqué le roman de "Tête de gondole" en lisant le magazine "l'entreprise" à mon travail. J'aime bien feuilleter ce mensuel car il donne toujours envie de se lancer dans des trucs à la mode : resto bio, création de meubles en cartons... De quoi rêver ! Quand j'ai vu le livre à la bibliothèque, je n'ai pas résisté. Bien m'en a pris, bonne lecture, même si ce ne sera pas celle du siècle.  Victor, agrégé de lettres, au chômage, se fait embaucher dans un hypermarché, au rayon livres. Petit à petit, il grimpe les échelons, campant sur son lieu de travail, donnant tout à l'entreprise. En rencontrant Anna, une voleuse nocturne, la machine va se dérégler...  Un roman intéressant même si je suis aussi restée sur ma faim (comme avec "Dis oui, Ninon"), au départ je pensais avoir entre les mains une bonne critique de notre société de consommation (un slogan aperçu sur le badge d'une caissière est mis en exergue par Victor : « Faites l'amour, pas les magasins ! »).  Au final : un feu d'artifice au sein de l'hypermarché en ruines...  

 

"Tête de gondole", Christophe Rioux, éditions Flammarion, 284 pages, 19 euros.


Jusqu'ici, bof... Heureusement, une collègue me passe un roman prix inter 2006 : "La chambre de la Stella" de Jean-Baptiste Harang. Le type de roman que j'adore : belle écriture, ciselée avec précision, beau récit, avec secret de famille à la clé. On oscille entre roman et autobiographie, les deux sont étroitement mêlés. L'auteur décrit pièce par pièce la maison de ses grands parents paternels, dans la Creuse. Ce faisant, il découvre la véritable identité de son père.  Fascinant, étonnant, ce récit est superbe de douleur et de retenue mêlées.

"La chambre de la stella", Jean-Baptiste Harang, le livre de poche, 5 €, 160 pages.


Critique à venir : Courir de Jean Echenoz...
 

Publié dans L'attrape-livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Finette 14/07/2009 19:54

J'ai senti qu'il y avait davantage une critique de la mère qui veut la garde de ses filles et leur imposer une nouvelle vie très cadrée.
C'est vrai que le père n'assure pas toujours mais je le trouve plus attachant que la mère peut-être parce que plus paumé.

Flora 15/07/2009 19:59


oui je vois ce que tu veux dire, ce père est attachant mais moi je l'ai trouvé un peu à côté de la plaque !


Finette 02/07/2009 18:21

Sur les 3 livres, je n'ai lu que " Dis oui Ninon", je l'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé les personnages très attachants, surtout Ninon et Agathe. J'ai regretté que la mère ait un peu le mauvais rôle.

Flora 14/07/2009 18:44



le père n'a pas non plus le beau rôle je trouve, un peu à côté de la plaque, non ?