"La Domination" de Karine Tuil : sous le signe du double...

Publié le par Flora

La Domination de Karine Tuil est un roman qui détaille deux relations, plutôt fortes : d'abord la fascination, teintée de haine, qu'exerce un père, Jacques Lance, sur sa fille, et puis la quasi domination, voire le harcèlement qu'impose un éditeur à l'un de ses auteurs, en l'occurrence la narratrice de ce livre. Karine Tuil mêle les deux avec une grande maîtrise puisqu'elle donne l'impression d'avoir enfanté un roman dans le roman. En effet, deux récits se croisent : celui de la femme écrivain qui narre son étrange relation amoureuse avec son éditeur et celui d'un fils (la fille a préféré changer de sexe) qui écrit sur son père.  Ainsi, la Domination est un roman double, où les personnages sont reliés les uns aux autres par de mystérieux liens, qui se dévoilent peu à peu...

La figure du père est très forte dans ce livre : je me suis posée la question de l'autobiographie tout au long de ma lecture, sans vraiment avoir de réponse, au vu des analyses lues ici et là. Peu importe finalement. Seule demeure ce  personnage de père omnipotent, double lui aussi, menant ses aventures sexuelles alors qu'il est marié. L'auteur accuse son père de l'avoir "trompée" tout au long de son enfance puisqu'il installe sa maîtresse sous son propre toit, niant sa relation intime avec elle. Une fois mort, cette maîtresse donne une autre version des intentions du père, ce qui brouille les pistes...  Intéressant !  

"Dans La domination, des êtres se croisent. Ils ne savent pas aimer sans trahir. Désirer sans mépriser. Prendre sans détruire. Ils se séduisent par jeu, goût du risque et de la transgression. Ils souffrent et font souffrir. Ils se soumettent et se dominent à tour de rôle, tout à la fois manipulateurs et victimes d'un complot qu'ils ont ourdi eux-mêmes. Contre eux.
Un homme, médecin humanitaire, grande figure morale et intellectuelle, impose ses penchants polygames à deux femmes aimées.
Un éditeur vieillissant possède physiquement et mentalement une jeune romancière pour la contraindre à écrire un livre sur son père.
Un peuple est accusé d'en soumettre un autre.
Des êtres cherchent à dominer leurs instincts.
Mais au cœur de ces triangles amoureux où la sexualité, l'amour, l'amitié et jusqu'à la création deviennent enjeux de pouvoir et rapports de force, les dominateurs ne sont pas toujours ceux que l'on croit. "
(Grasset)

La Domination, Grasset, 231 pages, 2008, 16.50 €

Site officiel de l'auteur

Analyses de Clarabel....  blog carnets de sel.......  TV5.........

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

sebastien L 02/04/2009 16:59

J'en avais aussi parlé sur LirePlus, je me rappelle avoir bcp aimé:

http://lireplus.mabulle.com/index.php/2009/01/30/174125-karine-tuil-la-domination

Flora 03/04/2009 23:07


Oui, c'est un roman plus qu'intéressant...