Jubilatoire "Mari et femme"...

Publié le par Flora

Je suis actuellement en train de terminer "Les pieds dans l'eau" de Benoît Duteurtre (c'est très bien, j'y reviendrai bientôt) et moi qui ne lis jamais deux choses en même temps, ou rarement,  j'ai ouvert parallèlement "Mari et femme" de Régis de Sa Moreira emprunté récemment à la bibliothèque.
Sa couverture simple mais néanmoins http://extremecentre.org/2007/04/29/bayrousina/efficace, inspirée du ying et du yang, divine   référence à la symbolique des sexes, m'attirait et me faisait saliver d'envie. J'avais entendu parler de ce livre, je savais qu'il y était question d'un couple, mais sans en connaître le sujet ni avoir plus de détail.

J'avoue, j'ai donc été infidèle à Benoît Duteurtre, mais juste le temps de dévorer avec précipitation Régis de Sa Moreira... Stupeurs et tremblements : si cette infidélité a été de courte durée et est désormais révolue, elle fut cependant intense et merveilleuse !  Après quelques instants d'hésitation et de doute quand au récit que je découvre, je deviens très rapidement accro à cette prose et à l'histoire de ce couple plutôt originale : un matin, tous deux se réveillent dans la peau de l'autre...    

Le mari devient donc sa femme et vice versa. L'auteur a choisi de donner la parole au mari qui décrit cette situation pour le moins ennuyeuse en utilisant  la deuxième personne du singulier : 

"Complètement vidé, tu termines ta journée dans le métro en admirant le reflet de ta femme dans la vitre.
Tu ne l'admires pas tant pour son travail que pour sa capacité à le faire malgré le secret qu'elle porte entre ses jambes.
Tu admires toutes les femmes en fait, tu les regardes une à une dans le wagon, tu sais qu'elles partagent le même secret, et tu te rends compte que les hommes ne se rendent pas compte.
Qu'il y a de quoi devenir complètement cinglé.
Qu'elles sont toutes surhumaines d'arriver à garder leur tête.
A former des phrases.
A tenir debout.
A ne pas s'envoler."
(page 70).  

Jubilatoire, décapant, drôle, un petit roman qui se lit très vite et qui permet de s'interroger en profondeur mais aussi de façon légère sur les relations homme femme.

"Mari et femme", de régis de Sa Moreira, Au diable Vauvert, 2008, 181 pages, 15 €.

Editions Au diable Vauvert

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

Florinette 09/12/2008 16:01

"Jubilatoire, décapant, drôle», c'est exactement ce qu'il me faut en ce moment !! ;-)

Flora 09/12/2008 21:13


alors procures-toi ce livre, franchement c'est jubilatoire !


Joelle 09/12/2008 15:09

Moi aussi, j'avais été sous le charme ! Cela reste léger à lire mais en même temps, les questions soulevées sont plus fouillées et portent à la réflexion !

Flora 09/12/2008 21:14


oui, exactement... léger et profond, bon mélange !


sylire 05/12/2008 18:24

Je n'avais pas trop apprécié ma lecture du "libraire" du même auteur, mais vu que tout le monde trouve bien celui-ci, je me laisserait peut-être tenter un de ses jours.

Flora 06/12/2008 18:11


"Le libraire" je pense que je l'ai lu il y a longtemps mais je n'avais pas aimé comme toi... Mais cela me donne envie de le relire car "mari et femme" est vraiment bien.


Dracip27 04/12/2008 23:00

Ne pas confondre,ying et yang,et mari et femme.Bonjour ou plutôt bonsoir, je passais, toc..toc ,comme dit une bloggeuse,"Dracip27 frappe à la porte". Je trouve un très bon blog, du genre que j'aime bien .Si cela vous tente, j'aimerai bien vous avoir dans ma communauté "Le champ du monde".
"On choisit ses amis, pas ses ennemis". Bonne soirée.Dracip.