"L'incertain" : le deuxième roman de Virginie Ollagnier

Publié le par Flora

Deuxième roman de Virginie Ollagnier, "L'Incertain", fait partie de la rentrée littéraire. J'ai eu le plaisir de rencontrer cet auteur pour son premier livre, "Toutes ces vies qu'on abandonne",  chroniqué sur ce blog. J'avais aimé ce premier livre, frais, limpide bien que classique dans sa forme, mais réjouissant au final et j'attendais avec impatience son deuxième. J'avoue que j'ai eu du mal à finir celui-ci (en fait j'ai abandonné, me contentant de parcourir la fin, honte à moi !).

Autant le dire tout de suite, je n'ai pas accroché, tout en ne cessant de me le reprocher. Pourquoi ? Parce que cet auteur est éminemment sympathique ! Et que j'ai bien aimé faire sa rencontre.  Parce que l'écriture est belle, profonde et toujours aussi limpide. 

Je me disais, en lisant "L'incertain" que l'écriture n'était pas en cause. Virginie Ollagnier a du talent pour écrire et décrire, pour analyser, pour distiller les éléments de son récit. C'est juste, intelligent.

Mais moi, je ne m'y suis pas retrouvée.

Pourquoi ? Parce que c'est un récit centré sur  l'histoire d'un homme ? Et qu'il est peu "sexy" (même s'il a l'air de plaire aux femmes et à certains hommes) ? 

Pourtant, j'ai bien aimé certains passages, où l'auteur nous donne à voir son enfance, notamment le départ de sa Russie natale, en raison des évènements historiques...

Résumé site
Editions Liana Levi :
"1968. Zoltán Soloviev, écrivain new-yorkais, assiste, à Nice, à l’enterrement de sa première maîtresse, Jiska, de vingt ans son aînée. La petite-fille de celle-ci l’approche et l’interroge sur cette grand-mère loin de laquelle elle a été élevée… Cette demande le pousse à écrire ses mémoires en parallèle à la chronique de sa rencontre avec la jeune femme. Son récit commence à Yalta en 1919, l’année de ses dix ans. C’est Noël et sa famille de riches propriétaires terriens s’apprête à fuir la révolution et la guerre civile. Leur exil passera par Constantinople, Nice et enfin New York. C’est là que Zoltán s’est installé à l’âge de vingt ans avec Jiska, qu’il a découvert le monde débridé des années folles et multiplié les aventures. Mais, en 1968, il est loin de considérer sa vie amoureuse comme terminée, et cette toute jeune fille qui le questionne sur sa grand-mère va occuper une place inattendue dans sa vie…"

Ne suivez pas mon point de vue, lisez ce roman ! Soutenez cet auteur ! Et partageons nos impressions... ici ou ailleurs !

Blog sur ce roman :
http://entremotsetvous.over-blog.net/article-22030034-6.html#anchorComment

Un extrait sur le site du Figaro :
http://www.lefigaro.fr/livres/2008/08/15/03005-20080815ARTFIG00025-virginie-ollagnier-l-incertain-.php

Autres sites :
http://www.magazine-litteraire.com/content/homepageAudio/listweb

http://www.lyonmag.com/article/8517/Une-dyslexique-devenue-romanciere-a-succes

http://programmes.france2.fr/dans-quelle-etagere/index-fr.php?page=accueil&id_article=521

http://librairie-contact.over-blog.com/

Publié dans L'attrape-livres

Commenter cet article

Marianne 29/10/2008 18:04

C'est subjectif, mais ma préférence personnelle va vers "Toutes ces vies qu'on abandonne".
Le travail fournit par l'auteure dans le second roman est remarquable, à mon sens. J'ai simplement mieux accroché dans une histoire que dans l'autre.
Merci beaucoup pour le lien.

Flora 04/11/2008 22:00


Moi aussi j'ai préféré son premier roman... et de rien pour ce lien !


Yv 04/10/2008 18:13

Je n'avais pas trop aimé le premier et je ne tenterai donc pas l'expérinece avec un second.

age 09/10/2008 00:13


ok mais c'est dommage ! j'aurais aimé avoir des commentaires sur son second ouvrage !


sylire 01/10/2008 18:51

Tiens tu n'as pas aimé...
J'avais entendu dire par une libraire qu'il était meilleur que le précédent, que personnellement j'avais bien aimé, sans plus. Je verrai s'il me tombe sous la main...

Flora 01/10/2008 19:34


Effectivement, ma libraire la soutient (cf blog de contact)... Je n'ai pas eu l'occasion d'en discuter avec elle, car cela fait un petit moment que je n'ai pas été la voir ! J'ai hâte de
lire d'autres avis concernant "l'incertain", pour l'instant il n'y en a pas beaucoup sur les blogs des uns et des autres...