"Aime-moi Casanova" d'Antoine Chainas

Publié le par Flora

J'ai beaucoup entendu parler de "Versus" d'Antoine Chainas, ici ou ... Mais avant de me le procurer (je le lirais avec précaution et un petit peu à reculons...), je suis tombée sur le premier roman de ce jeune auteur : "Aime-moi Casanova". Un roman publié dans la collection Série Noire" chez Gallimard.  

Ce roman m'a fait une drôle d'impression mais plutôt bonne au final ! Tout d'abord, le résumé indiquait une sorte de descente aux enfers d'un flic, Milo Rojevic, dont le surnom "Casanova" semblait indiquer une certaine addiction au sexe. Bon, me suis-je dit, peut-être un roman qui va mêler libertinage et enquête policière, ça peut faire un bon mélange. Or pour le libertinage, il faudra repasser : les conquêtes de Rojevic  sont  fugaces, rapides, et sans lendemain aucun. Le plaisir est absent le plus souvent, seul subsiste un semblant d'assouvissement, éphémère et inconsistant. Pour l'enquête, on repassera aussi. Bien sûr,  l'auteur se plait à balader Rojevic, et à nous balader par la même occasion, au gré de pérégrinations parfois "exotiques", dans un club sado-maso par exemple, aux côtés d'une dresseuse de chiens...

Mais ce n'est pas cela qui m'a semblé important dans ce roman. J'ai été frappée du style de l'auteur, de sa voix, qui me semble dépasser de loin les codes du roman policier. Bien sûr, impossible de nier qu'on baigne dans une ambiance de polar : Rojevic mène -bien malgré lui- une enquête sur son collègue qui s'est désintégré dans la nature sans plus laisser de nouvelles, il a un passé plutôt lourd à porter et de sourdes menaces pèsent sur lui, y compris venant de sa corporation, forcément... Mais ce qu'on entend surtout, c'est la voix singulière d'un homme, plutôt aigüe, plutôt sombre, et c'est aussi son cri qu'on capte, au gré de ses crises de colère. Elles n'ont pas fini de résonner à nos oreilles...  

"Ils m'avaient questionné et questionné encore. Ils m'avaient regardé sous tous les angles.  Ils avaient essayé de m'amadouer, de me faire peur, de me prendre en faute, de me destabiliser. Mais, ce qu'ils avaient oublié, c'est que moi, pour tenir, j'avais quelque chose qu'ils n'avaient pas. Qu'ils n'auraient jamais. J'avais ma peur et ma colère, là, bien au chaud à côté de moi."    


Site d'"Ondes noires" une émission de la radio avec une interview d'Antoine Chainas

Publié dans L'attrape-polars

Commenter cet article

pom' 20/06/2008 14:02

je te propose un tag très sympa

Flora 09/10/2008 00:18


Désolé Pom'... mais je ne souhaite pas être taguée !!!!


Michel 18/06/2008 17:51

Il est vraiment bien ton post, Flora.
Pas lu ce premier livre - et après Versus, je vais attendre un peu...

Flora 19/06/2008 21:45


Merci Michel ! Je tenterais Versus, dès que possible...


alain 18/06/2008 16:27

Comme je l'ai écrit sur mon blog, je ne suis pas du tout entré dans ce livre dont beaucoup font la louange. Je n'ai pas compris en particulier ce qui "tendait" les personnages..Mais je vais réessayer dès que je pourrai emprunter 'Versus"

Flora 19/06/2008 21:46


alors on en reparlera... moi aussi je vais tenter "Versus"...