Lisez "Mars" de Fritz Zorn

Publié le par Flora

J'ai lu le début en zappant sur le blog d'Aymeric Patricot... cela m'a donné envie de continuer.
Jugez plutôt :
« Je suis jeune et riche et cultivé ; et je suis malheureux, névrosé et seul. Je descends d’une des meilleures familles de la rive droite du lac de Zurich, qu’on appelle aussi la Rive dorée. J’ai eu une éducation bourgeoise et j’ai été sage toute ma vie. Ma famille est passablement dégénérée, c’est pourquoi j’ai sans doute une lourde hérédité et je suis abîmé par mon milieu. Naturellement j’ai aussi le cancer, ce qui va de soi si l’on en juge d’après ce que je viens de dire. Cela dit, la question du cancer se présente d’une double manière : d’une part c’est une maladie du corps, dont il est bien probable que je mourra prochainement, mais peut-être aussi puis-je la vaincre et survivre ; d’autre part, c’est une maladie de l’âme, dont je ne puis dire qu’une chose : c’est une chance qu’elle se soit enfin déclarée. Je veux dire par là qu’avec ce que j’ai reçu de ma famille au cours de ma peu réjouissante existence, la chose la plus intelligente que j’aie jamais faite, c’est d’attraper le cancer. » (Mars, Fritz Zorn)

J'aime aller vers un livre en ne sachant presque rien, et plutôt rien que presque rien d'ailleurs, laisser éclore deux-trois éléments et puis me lancer.

Je suis dans une phase de lecture vorace et illimitée. Je ne me reconnais plus. Presque tout m'intéresse, enfin, non, tout plutôt que presque tout. Je veux combler mes lacunes, connaître qui se cache derrière tel nom, quelle entité, quel monde grouille dans ce livre à l'aspect si dérisoire...

Et une fois la lecture achevée, j'aime me renseigner, aller plus loin, continuer le défrichage sur ce blog...

Publié dans L'attrape-à-venir

Commenter cet article