Yékini, le roi des arènes

Publié le par Flora

Cette BD des éditions FLBLB intitulée Yékini le roi des arènes est une plongée dans le Sénégal d’aujourd’hui, par le biais du sport et plus précisément de la lutte, sport national qui supplante largement le football. Yékini est un lutteur vertueux qui s’est élevé à force de travail et d’abnégation. Ce personnage réel est un des principaux protagonistes de l’album, avec deux autres lutteurs, tout aussi réels, Balla Gaye 2 et Tyson. Ces trois personnages occupent l’espace de la BD qui lorgne vers le documentaire tout en resserrant le propos en une réelle fiction.

J’ai lu avec plaisir cet ouvrage, intéressant à plusieurs points de vue : l’aspect documentaire évident, l’humour présent surtout dans les échanges entre les personnages et une façon de mélanger les styles. L’album est plutôt inclassable du fait de ces mélanges de genre. Le sport est évoqué bien sur mais à travers lui, les dérives issues du marketing et de la publicité sont aussi présentées.

Les planches accueillent aussi l’ex-président Wade, ainsi que son fils, et sa façon de diriger le pays, plutôt dictatoriale. Les rapports entre la jeunesse désorientée et les plus âgés sont aussi présentés, à travers les trois lutteurs précédemment évoqués. Les jeunes sont avides d’un dieu à vénérer, au choix Tyson l’admirateur des Etats-Unis, Yékini le partisan des coutumes ancestrales ou Balla Gaye 2 le rebelle…

Les deux jeunes auteurs Lisa Lugrin et Clément Xavier sont inventifs dans leur façon de construire leur BD. A quatre mains, ils insèrent des articles de presse, des photos et même des planches de BD à la gloire de Yékini… Les dessins sont plutôt simples voire naïfs, en noir et blanc. Pas de fioritures, pas de réel style, ce qui semble important ici sont plutôt les faits évoqués, les coutumes du Sénégal, un peu comme un reportage. Ils orientent leur travail vers le documentaire, en évoquant notamment la guerre civile en Casamance, mais ne s’interdisent pas l’humour, ce qui rend cet album très attachant. J’ai moins aimé le manque de liens entre les différents parcours des personnages présentés. Mais globalement, Yékini le roi des arènes est un bel album, différent, frais et novateur. A découvrir !

Yékini, le roi des arènes
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article