Folles de Django, un roman qui swingue !

Publié le par Flora

Folles de Django est une biographie romancée du célèbre gitan musicien Django Reinhardt. Parmi les romans de la rentrée littéraire de septembre dernier (car une nouvelle rentrée se profile !), voici un livre qui swingue… Et qui permet de découvrir la vie de Django Reinhardt, ce très grand jazzman dont tout le monde a fredonné quelques-unes des mélodies ultra connues (Nuages, swing...).

« Alors, pour se défouler, ils ramassaient leur poêle à frire (banjo-guitare) et en mettaient un bon coup. C’était une tradition chez les Tziganes. Ils jouaient à l’oreille, sans savoir déchiffrer les notes. Les instruments à cordes n’avaient pas de secret pour eux. Luth, cithare, mandoline. Jean-Baptiste Weiss, le père de Django, les rafistolait, ses sept oncles en jouaient dans les musettes aux côtés de maîtres à valser comme Poulette Castro et Gusti Malha. C’était là que Django avait appris, en écoutant caché sous les zincs des bistros, puis en imitant durant ses punitions. Ses extrasystoles auriculaires l’avaient repris. La musique qu’il créait, elle sortait bien de ce cœur à contretemps autant que de cette tête qui pensait à aller vite, à ne pas lambiner en route. »

Alexis Salatko a choisi de retranscrire la vie du musicien à travers trois figures féminines qui l'ont entouré, materné et aimé. Maggie Kuipers tout d'abord, veuve d'un aviateur mort lors de la grande guerre, qui s'émerveille devant ce jeune homme surdoué. Elle se démène pour lui, décidée à tout pour le sortir de sa misère et lui faire prendre le chemin du succès. Django devra beaucoup à Maggie qui sacrifie sa vie pour lui. A sa mort, sa fille Jenny prend le relais pour protéger le musicien. Et plus tard, Dinah, la petite fille de Maggie, accompagnera Django pour son dernier voyage…

Cette biographie est surprenante car la vie de Django est un véritable roman, bourré d’anecdotes sur son entourage familial et son itinéraire musical. Il faut dire que Django n’en fait qu’à sa tête : c’est un grand enfant qui vit au jour le jour, courant de concerts en concerts, campant ici où là, tandis que sa réputation et son génie se développent Alexis Salatko retranscrit cette trajectoire pas toujours linéaire avec une fougue et une énergie communicative, en usant parfois de l’argot de l’époque. Une très belle ballade musicale et humaine en compagnie d’un homme fantasque mais néanmoins génial !

"Django l'écoutait d'une oreille distraite en se curant les dents avec une allumette. De temps à autre, il lâchait un "c'est dur" mais uniquement pour alimenter la conversation. La vérité est que la vie des autres, des visages pâles, le laissait froid. Il avait ses propres codes de pensées. Une perception des choses et des gens dénuée de compassion. Son cerveau ne fonctionnait pas comme celui des gadgé. La bonté, la pitié, la miséricorde n'entraient pas dans ses circonvolutions. En revanche, il n'interdisait à personne d'en avoir pour lui."

Folles de Django, d'Alexis Salatko, Robert Laffont, 272 pages, 20 €

Folles de Django, un roman qui swingue ! Folles de Django, un roman qui swingue !

Commenter cet article